fbpx

Musée

Le « Centre culturel Schungfabrik » est en train de s’agrandir – la construction du nouveau « Musée Schungfabrik » a été entamée en novembre 2019. Ce bâtiment intégrera une galerie d’art montrant de façon récurrente les œuvres du peintre luxembourgeois Emile Kirscht ainsi qu’un musée sur l’histoire locale. Ce dernier comprendra cinq volets différents :

  • D’abord l’histoire de la commune de Kayl sera mise en évidence par une chronologie partant des débuts de l’âge de pierre à l’heure actuelle. Ce sujet sera élaboré avec l’aide d’objets originaux, tous découverts récemment et présentés pour la première fois au grand public.
  • Un deuxième volet met l’accent sur l’histoire industrielle des 19e et 20e siècle. Ici seront traitées les petites et moyennes entreprises qui se sont développées autour de la sidérurgie et qui ont été primordiales pour le développement économique de Kayl et de Tétange. Située au cœur du bassin minier luxembourgeois, la commune se caractérise par une implantation d’industries qui agissent comme fournisseurs de l’industrie lourde. À Kayl et Tétange ont été produits par différentes firmes les wagonnets typiquement luxembourgeois, les buggies. Des lampes à acétylène, les Karbidsluchten, ont été fabriquées dans un atelier de construction appartenant à l’ancien bourgmestre Pierre Schiltz. Autre entreprise importante était l’ancienne fabrique de chaussures, située dans les locaux même de la « Schungfabrik ». Ici la famille Hubert confectionnait des chaussures de mineurs. Un débouché majeur car les mineurs peuplaient de façon nombreuse la vallée de la Kayl.
  • Un troisième chapitre se chargera de l’histoire minière de la commune. Eléments importants pour l’industrie lourde du Grand-Duché, les concessions et terrains miniers jouaient un rôle primordial pour la croissance de la commune, marquée par les mouvements migratoires de travailleurs étrangers. D’ailleurs comme beaucoup de communes dans le bassin minier, les localités de Kayl et de Tétange sont façonnées par la culture ouvrière. Le monument national des mineurs avec la sculpture tombale portant les noms des mineurs accidentés mortellement se trouve au lieu-dit « Léiffrächen » à Kayl. Sur le cimetière de Tétange un obélisque a été installé pour commémorer le décès de Jean Schortgen, mineur et premier ouvrier intégrant la chambre des députés, mort dans la mine le 1ier mai 1918.
  • Un quatrième sujet développé dans le musée sera la thématique du transport du minerai. Etroitement lié à l’histoire industrielle, le transport du minerai à partir des stations de freinage et des quais de chargement rythmait la vie quotidienne des habitants de la commune. Le matériel de traction variait avec le temps. Nombreux sont les photographies représentant des chevaux, des chemins de fer ou même des camions comme outil de transport. Cette partie sera complétée par une randonnée permettant ainsi de suivre dans la nature l’acheminement du minerai vers la sidérurgie – le « Minettswee » sera probablement inauguré dans la 1e moitié de l’année 2020.
  • Le dernier chapitre se focalise sur l’art des artistes luxembourgeois montrant le travail dans l’industrie lourde. Etant donné que la nouvelle structure comportera une galerie nommée « Espace Kirscht », il tombe sous le sens que cette thématique soit analysée de façon scientifique. Ainsi l’histoire de l’art et l’histoire locale de la vallée de la Kayl se complètent. Le futur « Musée Schungfabrik » s’adresse au public local mais aussi au personnes passionnées par l’histoire du développement de la vallée de la Kayl. Le second public ciblé est constitué par les élèves des écoles fondamentales et secondaires. Une salle multifonctionnelle permettra d’organiser des ateliers pédagogiques et des activités ludiques.

    Il est prévu que cette nouvelle structure ouvrira ses portes en décembre 2021.